Accueil Les sacrements : la confirmation

Confirmation - © Quitterie de Castelbajac La confirmation fait partie, avec le baptême et l’eucharistie, des sacrements de l’initiation chrétienne. Ce n’est pas un sacrement facultatif mais, au contraire, vital pour que le baptisé devienne un vrai témoin du Christ ressuscité et trouve sa place et sa mission dans l’Eglise voulue par le Seigneur et vivifiée par le Saint Esprit. Ce sacrement "confirme" le baptême. Il nous rappelle cette promesse du Christ de nous donner son Esprit pour ne pas nous laisser orphelins après son retour vers le Père à l'Ascension. Cet Esprit, symbolisé par un colombe, est comme un feu, celui de l'amour, qui doit se répandre dans nos coeurs et sur la terre entière. Dans l'Église latine, ce sacrement est donné le plus souvent aux enfants à partir de 11 ans. Tout adulte peut également le recevoir. Il n'est pas réitérable.

Les effets de la confirmation

"L’effet de ce sacrement est l’effusion spéciale de l’Esprit Saint comme elle fut accordée jadis aux apôtres le jour de la Pentecôte. Ainsi, la confirmation apporte croissance et approfondissement de la grâce baptismale" (Catéchisme de l'Eglise catholique, §1302)

1. Approfondissement de la vie filiale

La vie d’enfant de Dieu reçue au baptême s’approfondit par les dons du Saint Esprit. Le baptisé peut appeler en vérité Dieu "Père" et vivre une relation d’intimité avec le Christ.

2. Don de force

Il reçoit la force de l’Esprit Saint pour soutenir le combat spirituel, pour lutter contre le mal.

3. Appartenance totale au Christ et participation à sa mission

Le sceau de l’Esprit qui est conféré au confirmé par l’onction du Saint Chrême et l’imposition des mains de l’évêque, marque son appartenance totale au Christ et sa participation à sa mission sacerdotale et prophétique : offrir le monde au Père, témoigner de la bonne nouvelle de l’amour inconditionnel de Dieu pour chaque homme. Le confirmé devient partie prenante de la mission du messie : "L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a consacré par l’onction pour porter la bonne nouvelle aux pauvres" (Luc 3,18).

4. Une pleine insertion dans l'Église

Le lien d’appartenance à l’Église s’intensifie par le don du Saint Esprit qui renforce le confirmé dans son amour de l’Eglise et de ses représentants : évêque, prêtre, diacre : "La confirmation est une pleine insertion des personnes baptiséees dans la communauté apostolique qu’est l’Église" écrit le Père Congar.

5. Responsabilisation

Enfin, la confirmé se sent plus responsable du salut de tous les hommes par la prière d’intercession, le témoignage courageux et sans honte, le service des plus pauvres. Haut

Origine

La confirmation s’origine dans le baptême de Jésus au Jourdain qui témoigne d’une onction du Saint Esprit, envoyé sur Jésus par le Père. Onction qui sera communiquée aux disciples à Pâques (Jean 20,22) puis déployée le jour de la Pentecôte (Actes 2,1-11). Haut

Pourquoi l'évêque ?

Il est le successeur des apôtres : c’est lui seul qui peut authentifier le don reçu au baptême. C’est lui seul qui impose les mains aux confirmands (sauf exceptions) et administre le Saint Chrême – cette huile parfumée qu’il a consacrée à la messe chrismale – en disant cette parole : "sois marqué de l’Esprit Saint, don de Dieu". Le confirmé entre alors en communion plus profonde avec l’évêque. Haut

Conditions pour recevoir ce sacrement

- Il faut se préparer en paroisse (en général 6 à 7 réunions dans l’année) ou en aumônerie pour les jeunes,

- il faut avoir reçu le sacrement de réconciliation pour être en état de grâce le jour de la célébration,

- dans l’Église latine il faut avoir atteint "l’âge de raison". Haut

MJH

Références
  • • Catéchisme de l'Eglise catholique, articles 1285 - 1321
  • • Bernard Ardura, La confirmation, sacrement de l'apôtre, éd. C.L.D.